04 novembre 2007

Le retour des morts-vivants...


Deux kilomètres de fausses toiles d'araignée, 200 rats en plastique, 2 kilos de maquillage, 150 araignées fluos, 50 kilos de bonbons Haribo et 30 masques de zombies, ça aurait pu être le budget consacré au clip Thriller de Michael Jackson mais non, c'était le programme d'hier pour l'animation Halloween que des amis et moi organisions comme chaque année. Installation commencée avec une heure de retard, une trentaine de bambins âgés de 8 à 11 ans arrivés une heure plus tôt que prévu, mangeage de sandwichs sur le pouce, c'était bien parti pour être un joyeux bordel et pourtant l'organisation à l'arrache fonctionne toujours aussi bien. Une nuit de sommeil réparateur plus tard, on peut tirer quelques enseignements de cette journée.
  1. Les gamins ont toujours aussi peur du grand méchant loup-garou, surtout s'il se ballade avec une tête ensanglantée à la main. Le concept du moine zombie impose aussi le respect, allez savoir si les gamins ont eu peur de son côté zombie ou de son côté curé. Quant au concept de la sorcière sexy, je crois que certaines petites filles se sont découvert une vocation grâce à elle et les grands garçons ne s'en sont pas plaint.
  2. Les masques en latex sont toujours aussi étouffants. Abandonnez le jogging ! Si vous voulez transpirer, gardez un masque de loup-garou avec des vrais bouts de latex et des vrais poils synthétiques, vous baignerez dans votre sueur au bout d'une heure, c'est presque aussi miraculeux qu'écoeurant.
  3. Il est totalement inutile d'essayer de raisonner une gamine de 11 ans quand elle vous tient tête. Non seulement vous n'êtes pas forcément la personne la plus crédible dans votre déguisement de loup-garou, mais en plus ça se confirme, vous n'avez aucune autorité sur les enfants. Menacez la simplement de quitter le jeu et de regarder de loin ses copines jouer sans elle.
  4. Ne jamais, oh grand jamais, donner des BN pour le goûter à une bande de petites sorcières, de fantômes survoltés, de zombies affamés : ça fait des miettes, beaucoup de miettes. Et les miettes mélangées avec le Banga, je vous laisse imaginer le résultat...
  5. Si votre copine devient insistante pour "faire des bébés", emmenez là à l'animation Halloween, c'est le meilleur moyen de la convaincre qu'un lapin nain c'est quand même beaucoup moins chiant (et en plus c'est mignon dès la naissance alors qu'un bébé, euh... faut aimer les veines toutes bleues et les yeux globuleux et on est même pas sûr que ça s'arrangera en grandissant...).
  6. Enfin, je rappelle que, bien que ce soit très tentant parfois, non il n'y a pas de pourcentage de pertes autorisé lors des animations Halloween. Ca rendrait peut-être service à certains parents (et aux animateurs) mais la plupart apprécient de retrouver leur progéniture en fin d'après-midi.

1 commentaire:

Fabien a dit…

Super ! J'ai suivi l'ensemble a distance tres bonne organisation (malgre les aleas...).

A bientot