06 septembre 2006

Vous plaisantez, monsieur Tanner

Il reste un bouquin lu au bord de la piscine en Tunisie (houla, faut pas trop y penser) dont je ne vous ai parlé : Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean-Paul Dubois. Ce petit livre (petit dans le sens où il se lit en à peine trois heures) sorti aux Editions de l'Olivier en début d'année décrit les véridiques mésaventures de Paul Tanner qui, ayant hérité de la maison de son oncle, se lance dans de gros travaux espérant bien habiter la demeure en piteux état actuellement. Alors qu'il abandonne un temps son travail de reporter animalier pour se tuer à la tâche, il voit défiler sous ses yeux des artisans tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. Entre le maçon bourru, l'électricien fanatique, le couvreur incapable et les charpentiers malhonnêtes... Il semblerait que tous se soient donné le mot pour faire de cette restauration un calvère. A première vue, ça ressemble beaucoup à La vie de chantier de Dany Boon (et donc un peu au film La Maison du Bonheur) et puis, on s'aperçoit que le contenu diffère en ce que le livre est plutôt une galerie de personnages qui vont chacun à leur façon amener leur pierre à l'édifice, ou contribuer à le détruire... Il n'y a pas de fioriture dans l'écriture, un belle formule ci et là, les faits sont rapportés tels un journal de bord, ni plus ni moins. Je regretterai tout de même de ne pas en apprendre davantage sur le narrateur - qui ressemble fort à l'auteur - ou sur le dénouement de l'aventure, ce qui me laissera l'impression d'avoir lu un petit bouquin sympa, mais sans grande prétention, alors que Jean-Paul Dubois en est à son quinzième roman ! Moralité : c'est rapide, c'est facile à lire, parfois franchement drôle, souvent risible et on se dit que la réalité va ici plus loin que la fiction ! C'est peut-être pour cela que l'auteur n'a pas jugé utile d'en rajouter et que l'aspect brut du livre (des chapitres extrêmement courts, un style ultra direct) laissera un goût à certains qui auront trouvé là un premier jet et non une oeuvre finie. Quant à moi, même si ça ne me laissera pas un souvenir intarrissable ça m'a plu... et c'est l'essentiel.

1 commentaire:

maczym a dit…

ah ... ca allé être le livre de vacances prévues pour dans quelques jours ...

Mais je ne l'ai pas encore ...