13 février 2007

La confiance retrouvée

On m'a reproché de me contenter de dénigrer Nicolas Sarkozy sur ce blog au lieu d'avancer un débat constructif. On a reproché à Ségolène Royal de ne pas avoir de programme concret à présenter. Le programme de la candidate socialiste est désormais disponible, je n'ai pas encore eu le temps de tout lire alors je vous propose d'en lire de temps en temps ensemble un morceau et d'en débattre si vous le voulez. Ce sera un peu l'after des débats participatifs du PS ! Commençons dès aujourd'hui à découvrir ses 100 propositions. Voici la première partie de son Pacte Présidentiel, intitulée "La Présidente de la confiance retrouvée" (bon j'avoue ça fait un peu pompeux). Je vais me contenter de vous copier/coller simplement le texte, j'ai bien entendu mon propre avis sur ces mesures et nous en parlerons si vous le voulez bien par commentaires interposés :
  1. Investir massivement dans l’innovation et recherche : augmentation pendant le quinquennat du budget de la recherche et des crédits publics pour l’innovation de 10% par an (le budget public de R&D a diminué de 1 à 0,8% du PIB entre 2002 et 2005). Sur les 65 milliards d'aide aux entreprises, seuls 5% sont orientés vers la recherche-développement : je propose de porter cette part à 15%.
  2. Mettre en place une politique industrielle capable de préparer l’avenir et de réduire les risques de délocalisations avec la création d’une Agence nationale de réindustrialisation.
  3. Soutenir les PME avec la création de fonds publics régionaux de participation et en leur réservant une part dans les marchés publics.
  4. Donner la priorité à l’investissement des entreprises avec un taux d’impôt sur les sociétés plus bas si le bénéfice est réinvesti et plus haut s’il est distribué aux actionnaires.
  5. Sécuriser le parcours des jeunes créateurs en soutenant la création d'entreprises (simplifications), en généralisant les ateliers de la création dans toutes les régions, en améliorant la protection sociale des entrepreneurs, et en mettant en place un mécanisme de cautionnement mutuel pour ceux qui garantissent les emprunts de leur entreprise sur leur patrimoine privé.
  6. Réformer l’Etat : un euro dépensé doit être un euro utile. Une décentralisation aboutie. Des services publics de qualité présents sur tout le territoire et accessibles par Internet. La généralisation des logiciels libres dans l’administration.

6 commentaires:

Nico a dit…

Enfin le programme de Ségo qui fait bcp parler.

Bah oui c'est normal depuis le temps ou on l'attendait.

A premiere vue il à l'air pas mal en ce qui concerne les entreprises jattends les prochains points pour l'education pour me prononcer !!!!!

Ecrivateur a dit…

Jusqu'ici ce sont des problemes constatés, évidents, que déjà la droite essaie de résoudre, à sa façon...

Fleur a dit…

Ma grande question sur ces élections: Depuis quand un candidat applique-t-il sont programme quand il est élu? Et deuxième grande question: Est-ce le président ou le gouvernement qui l'accompagne qui fait la politique francaise? Question sous-jacente et qui m'empêcherait presque de dormir: Est-ce qu'on vote pour une personnalité, un programme ou un gouvernement? (celui qui combine les possibilités est un grand naif de la politique)

Ecrivateur a dit…

fleur pose les vraies question : qu'importe le président, seulk son gouvernement compte vraiment. A moins que le président ne s'attribue trop de pouvoir?

le petit chaperon rose a dit…

tu soulèves la bonne question Fleur...
En cas de victoire aux législatives pensez vous vraiment qu'une majorité de députés de gauche acceptera d'appliquer ce programme?
j'en doute!
Elle y dit de bonnes choses je le reconnais, mais il y a comme un accompagnement du libéralisme que la gauche du PS et certains alliés possible du parti refuseront sans doute d'appliquer...
Et puis, toi qui critiquait sarko sur ce point, j'aimerai que tu me parles du financement de ce déballage de cadeaux?
Celà viendra peut être dans les prochains articles quand elle évoque la réduction de la dette... quoi? elle n'en a pas parlé...bizarre...

niko a dit…

Je trouve cette 1ère partie de programme limite contradictoire.
Ségolène se veut pompeuse, et bien moi aussi je vais être pompeux.

Si je comprends bien, elle veut favoriser les petites entreprises qui suivent la philosophie stakeholders (tournée vers les groupes d'intérêt) en pénalisant les SA (philo shareholders, tournée vers le bénéfice).
La puissance économique du pays ne se consolide pas avec les petites entreprises (l'exportation, tu as déjà entendu parler? et les multinationales?)

En même temps, elle veut investir dans la RD mais il faut m'expliquer comment une TPE à peine créée peut se le permettre (c'est pas avec les aides prévues qu'elles vont faire des trouvailles révolutionnaires).

Je finirai par LA grande phrase de ce bout de programme, LA grande trouvaille de Ségolène (combien aura t-elle investit en RD?): "un euro dépensé doit être un euro utile". Waooh, c'est beau. Et c'est quoi les services publics accessibles par Internet? Des autoroutes accessibles par Internet? Des ponts? Le vote? Les demandes de passeport? Mais c'est la fin des mairies!

C'est quoi ces candidats, franchement? C'est dommage de devoir voter pour le ou la "moins pire"...