23 février 2007

Les nordistes et le FN

Vous n'êtes certainement pas sans savoir que le Front National va tenir sa convention présidentielle au Grand Palais ce week-end et promouvoir chez les nordistes son programme "national, populaire et social". Sans revenir sur le débat où l'on se demandait pourquoi le Grand Palais accepte d'accueillir une bande de fach..., oups, de militants. [Du moment qu'ils payent, ils louent] Sans parler du défilé organisé demain par une cinquantaine d'associations à 14 h 30 au départ de la porte de Paris ou du "concert de la tolérance" organisé ce soir à l'Aeronef... [Belle initiative mais je doute que ça serve à grand chose] Je viens de tomber dans Le Monde sur un petit article de Pierre Savary qui essaye d'expliquer pourquoi le FN remporte malheureusement autant de succès dans le Nord Pas-de-Calais :

"C'est symbolique de faire à Lille cette convention nationale, dans la ville de Pierre Mauroy et Martine Aubry, la ville des 35 heures", explique Philippe Bernard responsable départemental du Front national dans le Nord. "La gauche a échoué dans le social, la fracture sociale est toujours d'actualité et c'est le FN qui peut y répondre, car c'est le parti du progressisme social. Nous avons un électorat populaire de plus en plus important", ajoute-il.

Carl Lang, vice-président du FN chargé des affaires sociales juge "normal" que le discours du FN "trouve un écho plus important dans le Nord qu'ailleurs étant donné les difficultés de cette région". "Beaucoup d'habitants ont le sentiment d'avoir été abandonnés par les autres partis et trahis par la classe politique", ajoute-t-il pour expliquer le transfert d'électeurs du Parti communiste vers le FN. [...]

"L'effet multiplicateur dans la région vient aussi de la présence de candidats charismatiques avec un réseau de militants organisés", analyse Pierre Mathiot, professeur de sciences politiques et directeur de l'IEP de Lille. "Quand ces conditions ont été réunies, alors les scores des candidats frontistes ont été sensiblement plus forts qu'ailleurs", ajoute-t-il.

L'illustration vaut notamment pour la région de Lens où les jeunes et souriants trentenaires du parti (Eric Iorio, Marine Le Pen et Steve Briois) ont tous trois atteint le second tour des dernières législatives et dépassé les 30%. Le FN a réalisé lors des dernières élections de 2002 des scores plus élevés dans la région Nord Pas-de-Calais que sa moyenne nationale. Lors du premier tour de la présidentielle, Jean-Marie Le Pen, avec 19,42% dans le Nord et 18,41% dans le Pas-de-Calais était déjà au dessus de son score national (16,86%). Il a réussi à élargir son audience entre les deux tours de plus de 20.000 voix pour dépasser 20% dans les deux départements le 6 mai 2002.

Dans la foulée, les législatives ont confirmé l'ancrage nordiste du FN, ses candidats s'étant hissés au second tour dans 6 des 38 circonscriptions des deux départements. Dans presque la moitié des circonscriptions du Nord, les candidats frontistes ont dépassé les 15% au premier tour avec une pointe à 24,3% à Maubeuge. C'est également le score réalisé par Marine Le Pen, vice-présidente du FN, dans l'ex-bassin minier lensois, dans le Pas-de-Calais.

Voilà pour les chiffres, voilà pour les faits... Flippant non ? Peut-on résumer cette équation au simple fait d'avoir une région au passé ouvrier et donc des classes modestes ? Serait-on plus raciste à Lens qu'ailleurs ? Ou simplement dégouté des candidats modérés au point de voter pour un mec qui reprenait il n'y a pas si longtemps des morceaux de déclarations d'Hitler dans ses discours ?! Eh bien espérons que la tendance ne se confirme pas aux prochaines élections mais j'ai bien peur que pendant que l'on parle de Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, il n'y a pas que Bayrou qui progresse... Ca serait bien que cette fois-ci les gens réagissent avant le premier tour.

7 commentaires:

daemondk a dit…

Comme dirait les béruriers noir : "la Jeunesse emmerde le front nationale !"

http://beruriernoir.fr/

Ecrivateur a dit…

Méritent-ils seulement qu'on parle d'eux? Les choses dont on oublie l'existence ont tendance à disparaitre d'elle-memes

edwoodjr a dit…

Cher Daemondk, ça me rappelle une autre chanson où on entonnait "J'emmerde qui ? Le Front National !". Ou alors c'est la même ?

Cher Ecrivateur, je ne sais pas s'ils méritent de l'attention mais je pense qu'il est intéressant de savoir pourquoi on vote FN... En tout cas je ne crois pas qu'il suffit d'éluder la question pour que le problème disparaisse.

Benoit a dit…

20 ans que les artistes, les medias, les anarcho-hippys font sentir aux electeurs du FN que ce sont des grosses merdes completement decerebrées, 20 ans que le score du FN ne fait qu'augmenter...
Faut quand même reconnaitre que ce n'est pas trés efficace et qu'il faudrait changer de methode...

edwoodjr a dit…

Cher Benoît, d'accord avec toi, c'est bien pour cela que cet article de Pierre Savary m'intéressait et aide à comprendre pourquoi les gens votent si nombreux FN.

Bon c'est vrai que j'ai malgré tout du mal à ne pas les différencier des militants plus "conventionnels" d'autres partis...

Frederic a dit…

autant il est de bon ton d'être anarchiste, communiste, pour la lutte des classes, bref d'extrème gauche autant être d'extreme droite est scandaleux... c'est la démocratie que le fn existe. je crois savoir qu'en belgique flamande, l'extrème droite est très présente et eux ne se posent pas autant de questions sur le fait d'être nationaliste. je ne voterai pas fn, surtout avec le pen mais il y a quelques valeurs interessantes dont la préférence nationale par exemple :-)

Idem a dit…

Voilà avec Frédéric on a exactement l'exemple de ce que ca donne quand on parle du FN : on laisse la parole libre aux fachos et ils essaient de passer leurs idées aberrantes l'air de rien... C'est donc avec une grande méfiance qu'il faut traiter ce sujet.
Et d'ailleurs, moi j'ai l'impression que l'électorat d'extrême droite ne vote pas Le Pen mais plutôt contre la gauche ou la droite. c'est un vote de contestation, complètement ridicule mais de contestations qd même.