27 juillet 2006

Bouquin : Une pièce montée

Les vacances furent pour moi l'occasion de renouer avec les livres, j'avoue que depuis quelques années j'ai perdu le contact avec eux et c'est bien dommage. Il fut une époque où je dévorais les bouquins de Barjavel, Wells, Verne mais je n'ai jamais vraiment lu autre chose que du steampunk et d'ailleurs je n'y connais rien en auteurs récents (ou du moins encore vivants) à l'exception de Beigbeder dont j'ai lu 99 Francs. J'ai donc commencé ce retour à la littérature avec un petit bouquin qui avait attiré mon attention au Furet : Une pièce montée de Blandine Le Callet. Parue en début d'année chez Stock, ce premier roman raconte un mariage qui fourmille de détails. En voilà un petit extrait qui n'est autre que le verso du livre :

La pièce montée arrive, sur un plateau immense porté par deux serveurs. Vincent voit osciller au rythme de leur marche cette tour de Babel en choux à la crème, surmontée du traditionnel couple de mariés. Il se dit : C'est moi, ce petit bonhomme, tout en haut. C'est moi. Il se demande qui a pu inventer un gâteau aussi ridicule. Cette pyramide grotesque ponctuée de petits grains de sucre argentés, de feuilles de pain azyme vert pistache et de roses en pâte d'amande, cette monstruosité pâtissière sur son socle de nougatine. Et ce couple de mariés perché au sommet, qu'est-ce qu'il symbolise, au juste ? Les épreuves surmontées à deux ? L'ascension périlleuse jusqu'au septième ciel ? La prétention de ceux qui s'imaginent que l'amour va durer toujours ?

L'originalité du livre réside dans le choix qui a été fait d'avancer dans le récit à travers les différents personnages qui occupent chacun un chapitre. C'est par les invités que l'on rentre dans l'histoire, parfois on peut même avoir plusieurs points de vue sur un même moment du mariage (effet de répétition qui peut sembler agaçant au premier abord) et on est heureux finalement d'éclaircir certains points nébuleux pour un personnage avec un autre protagoniste qui sait tout de ce détail. On peut tout aussi bien être dans le monde de la demoiselle d'honneur qui est impressionné par son premier mariage, que dans celui de la grand-mère heureuse de marier sa petite fille préférée, ou encore dans celui du marié paniqué. J'ai trouvé ça léger, criant de vérité, agréable à lire (un rythme rapide, des phrases courtes, des descriptions sommaires), drôle, touchant aussi car on touche vraiment à des sujets très personnels bien loin du simple mariage qui est en fait presque un prétexte pour réunir les protagonistes. Je n'y connais pas grand chose mais j'ai beaucoup aimé cette tranche de vie découpée à vif et je vous la conseille.

4 commentaires:

edwoodjr a dit…

Aucune réaction... On dirait que les bouquins n'intéressent pas grand monde... Personne ne lit au bord de la plage ?!

Niko a dit…

Ay, si je commençais à parler de tous les bouquins que je m'enfile (merci oh chère entreprise d'avoir tes bureaux à 50 minutes en métro de chez moi) je n'aurai pas fini.
Malheureusement, l'offre de la Fnac madrilène en littérature française n'est pas des plus fournies et je dois me contenter des grands classiques ou des best sellers (si je veux lire en français).
En ce moment je suis sur Constant Gardener (in English por favor) et c'est chevalement bien (je n'ai pas vu le film)
Ah, et sur la plage (il fût un temps où j'y allais) je lis Star Club, fais des jeux, mate, dors, fais trempette mais je ne lis pas (il y a toujours quelqu'un pour me tenir le crachoir donc pas de concentration possible)

edwoodjr a dit…

Ah la constance du jardinier ! Je suis allé le voir en avant-première en label UGC.

Cf l'article à lire ici.

annika-pannika a dit…

Moi aussi j'ai bien aimé. C'est un livre trés sympa.