10 juillet 2006

Cinéma : Deux films sinon rien ?

Alors que vous étiez collés devant votre écran de télé pour voir des types tenter de mettre un ballon dans un but, j'en ai profité pour aller au cinéma, un peu désert pour une fois et tant mieux. Au programme mercredi Nos jours heureux de Eric Toledano, Olivier Nakache et avec notamment Jean-Paul Rouve, Omar Sy et Marilou Berry ; et dimanche le dernier film d'animation de DreamWorks : Nos voisins les hommes de Tim Johnson et Karey Kirkpatrick.

Nos jours heureux, c'est l'histoire de Vincent qui dirige une colonie de vacances et qui doit gérer les petites histoires et les grosses galères d'un bus d'ados survoltés. Certes, c'est pas un scénario bien compliqué et les plus grosses intrigues prennent la forme d'une animatrice plus bimbo que compétente, d'un gamin hyperactif insociable ou de bisou sous la tente... mais j'ai adoré ! C'est frais, simple, distrayant, mignon : on a presque envie de faire des colos après avoir vu le film. Jean-Paul Rouve confirme son talent de comédien, c'est d'ailleurs un des seuls - avec Marina si je puis dire - qui tire son épingle du jeu après les Robins des Bois, et joue juste et emmène tout le film avec lui. C'est vraiment 1h30 de bonne humeur, peut-être un peu utopiste en diront les vrais moniteurs de colos, mais tellement agréable et nostalgique. Je vous le conseille vivement, c'est un de ces films tout simples que l'on prend grand plaisir à voir et à revoir. On félicitera aussi Messieurs Toledano et Nakache (il est bien évident qu'on se retiendra de faire une blague sur ce nom) qui - pour un deuxième film - livrent là un sacré bon film.

Le deuxième film de la semaine c'était Nos voisins les hommes et je suis au regret de vous annoncer que l'avis est beaucoup moins flatteur. L'histoire est simple, enfantine, c'est celle d'une bande d'animaux qui sortent d'un long sommeil au retour du printemps. Ils s'aperçoivent que leur jolie forêt a été colonisée par les humains qui vivent de l'autre côté de la haie. Je ne vais pas m'étaler sur le scénario, je me contenterai juste de dire que je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus drôle que ça... L'animation en elle-même est sympa mais les blagues se comprennent au premier degré et les rebondissements peinent à captiver, on est bien loin des fous rires provoqués par l'Age de Glace par exemple. Je vous conseille donc de laisser Nos voisins les hommes aux plus petits et espérons que le tout dernier Disney, Cars, fera mieux.

1 commentaire:

missb a dit…

Sympa cette petite chronique ciné. Ca m'incite à aller voir "Nos jours heureux", enfin après "Vol 93", histoire de ne pas plomber mes vacances !