02 août 2006

Cinéma : Vol 93

Quand j'ai appris qu'ils faisaient un film sur les attentats du 11 septembre 2001, je me suis d'abord dit que c'était assez indécent, que le sujet était encore très sensible et qu'ils étaient prêts à tout pour se faire de l'argent avec tout et n'importe quoi. Vient le jour où sort sur les écrans le très attendu Vol 93 de Paul Greengrass (dernièrement réalisateur de La mort dans la peau pour situer), je vais donc tout naturellement le voir à l'UGC hier soir. La première impression vient de la forme : une façon de filmer très brusque, très reporter de guerre durant tout le film, y compris quand il n'y a pas d'action, le tout en temps réel (90 minutes). On se dit que c'est mal filmé, que ça donne envie de vomir, que l'effet de style est assez lourd. Parlons ensuite du fond, l'histoire vous la connaissez tous : 4 avions sont détournés par des terroristes dans le but d'être crashés à New York et à Washington, trois atteindrons leur cible, pas le vol 93. Le film ne s'intéresse qu'à ce fameux vol 93 qui fut le seul dans lequel les passagers se rebellèrent contre les terrorristes afin de sauver leur avion et leur vie, et donc le seul à ne pas se crasher dans un édifice civil. On vit chaque minute de ce que fut cette épreuve pour les passagers et l'équipage et c'est là que l'on comprend le choix qui a été fait dans la forme. Le film ressemble plus à un documentaire, ou même à un simulateur : on a vraiment l'impression d'être dans l'avion, les évènements reviennent à la mémoire, on prend de plein fouet chaque sentiment et chaque émotion des passagers, on comprend l'horreur de ce qui c'est passé. Tout cela est criant de réalisme pour la bonne raison que les passagers ont continué jusqu'à la dernière minute à téléphoner à leurs proches et ce sont ces témoignages qui ont permis de réécrire l'histoire. On ne peut pas ressortir du cinéma sans avoir les trippes retournées, c'est très violent, très réaliste. Je vous le conseille avec autant de conviction que je le déconseille aux âmes sensibles.

2 commentaires:

Daemondk a dit…

Si tu veux voir aussi un film "choquant", va voir 'ils'. C'est tiré d'un fait réel dans les années 90, horrible quand tu en prends réellement conscience. Ca n'est pas le film de l'année mais ça refroidit bien.

Forcément les critiques l'ont flingué dès sa sortie. A croire qu'ils lisent jamais la presse ou ne s'intéressent pas à l'actualité. C'est paradoxal. Je viens de lire une critique justement et je pense que les 2 reporters n'ont pas compris le but du film, ni son contexte d'ailleurs... bref. J'aurai bien voulu que de temps en temps ils aient un cerveau pour au moins sortir des arguments concrets. Je ne demande pas de faire le faux-cul tout le temps, mais d'au moins avoir un minimum de recul sur les faits au lieu de critiquer les détails.

J'aimerai beaucoup les qualifier d'abrutis incompétants mais comme je n'aime pas être grossier, je ne le dirai pas ;)

En conclusion : on aime ou on n'aime pas. C'est ce qu'on peut qualifier de "trhiller", ne pas s'attendre à un film d'horreur. Bien prendre conscience que celà a existé. Pour ma part, je me demande si celà existe encore pour être franc...

Jade a dit…

En allant voir ce film, j'avais peur de tomber sur un de ces films sentimentalo américain qui nous fait chialer à coup de violons lancinants. Mais finalement j'ai été agréablement surprise de ne pas retrouver de parti pris politique. On se retrouve vraiment à la place de chacun des passagers et on se dit: qu'est ce que j'aurai fait moi? Et puis finalement,je ne sais pas si tu as ressenti ça mais on ose presque espérer que les passagers vont réussir à neutraliser les terroristes, que le pseudo pilote va réussir à redresser l'avion et atterir sans encombre et que tout le monde puisse se serrer dans les bras en happy end à l'américaine. Malheureusement la réalité est toujours bien plus crue et c'est moi aussi le ventre serré que je suis sortie du cinéma.