19 juin 2006

Dans la peau de Jacques Chirac

A l'époque où il était encore diffusé je prenais plaisir à regarder le Vrai Journal de Karl Zero sur Canal Plus. J'ignore si le départ précipité de Zero de la chaine a quelque chose à voir avec la sortie de son film sur Jacques Chirac mais j'étais intrigué par cet ovni au cinéma. C'est vrai qu'entre X-Men 3 et la Maison du Bonheur... on ne s'attend pas vraiment à trouver un documentaire politique. Je décide donc d'y aller en me disant que c'est peut-être chiant à mourir mais qu'il faut que je me fasse mon idée... après tout c'est à ça que sert la carte UGC : se faire plaisir en allant voir ce que l'on aurait pas oser tenter voir en tarif plein. Il s'agit donc selon les propres termes de la promo d'une autobiographie non autorisée, d'un "docu-marrant" de Michel Royer et Karl Zéro, un hommage à notre plus grand acteur français. De 1967 à nos jours, Jacques Chirac est apparu tous les jours à la télévision : des millions d'heures de gestes d'automate, de diction saccadée, de cavalcades fiévreuses. Et si à l'heure du bilan, Jacques Chirac décidait de dire tout, de rétablir sa vérité ? C'est le pari de Dans la peau de Jacques Chirac : Karl Zéro et Michel Royer revisitent les meilleurs moments de ces quarante années d'archives de la "geste chiraquienne". C'est le Président lui-même qui justifie le sens de cette quête éperdue du pouvoir... quand la réalité dépasse la fiction ! Voilà pour le résumé, un simple copié/collé d'internet puisque je ne savais pas comment vous expliquer vraiment ce que c'était et qu'il est beaucoup plus logique de laisser parler ceux qui savent.

Concrètement c'est comme un grand zapping d'images d'archives, montées avec justesse et accompagnées des textes de Karl Zéro et de la voie de Jacques Chirac (Didier Gustin en réalité). On pourrait se dire que ça va être chiant à mourir ou que l'on va assister à un sketch "réalisé avec trucages" d'1h30 du Vrai Journal et pourtant ça n'a rien à voir. On ne s'ennuie pas une seconde, on redécouvre de grands moments de l'histoire politique et tout en se focalisant sur Chirac, ça nous permet de nous replacer dans le contexte politique de l'époque. On pourrait même dire que c'est un peu le Fahrenheit 911 français. L'imitation n'est pas pesante, juste ce qu'il faut, les textes sont excellents et font mouche à chaque fois sans vouloir à tout prix enfoncer le Président (qui se débrouille très bien tout seul pour ça). C'est vraiment très interessant et surtout très drole (j'avais rarement vu les gens rire à ce point dans une salle de cinéma), malheureusement j'ai bien peur que le film ne reste pas bien longtemps à l'affiche alors si j'ai un conseil à vous donner ce serait de foncer le voir.

2 commentaires:

benoit88888 a dit…

Je confirme, qu'on aime chirac ou pas, on est mort de rire...

D'autre part, pour etre allé au cinéma ce week-end, j'ai compté avant chaque film une seule bande annonce! et j'ai du me taper le making of de flight plan 3 fois...

ps : pour la prochaine enigme, si ça pouvait encore se passer dans un endroit glauque ou reputé difficile...parce qu'apparemment c'est le seul moyen de repondre avant cidounette...d'avance merci.

Beau Fixe a dit…

J'ai toujours eu du mal avec Karl Zero mais pourquoi pas. Je vais d'abord aller voir Avril, mais je retiens ta suggestion...