22 mars 2006

Cinéma : Toi et Moi

Toi et moi est un mélange de comédie et de romance réalisée par Julie Lopes-Curval, avec dans les rôles principaux Marion Cotillard et Julie Depardieu. L’histoire est la vie d’Ariane, rédactrice de romans-photos, qui a tendance à transposer dans ses écrits sa vie amoureuse et celle de sa soeur Lena, en les embellissant. Pourtant leur vie est loin d’être un roman : Ariane s'accroche à Farid qui n'a que faire d'elle tandis que Lena s'ennuie auprès de François, son compagnon. Pour ce qui est de mon avis sur le film, j’ai vraiment failli quitter la salle avant la fin… euh… à vrai dire, j’avais même envie de quitter la salle à la vue d’un générique tout rose, très typé soap. Le film en lui-même est un roman-photo ! On ne comprend pas où la réalisatrice veut en venir, les actrices ne semblent pas plus le savoir, l’histoire est sans cesse coupée par des effets de style bien lourds (une réinterprétation de ce que l’on vient de voir façon roman-photo), du rose à tous les coins de rue, une histoire niaise… j’ai eu l’impression de regarder "Le miel et les abeilles" pendant 1h30 ! Pas de chance non plus pour le film, nous nous sommes retrouvés dans une salle aussi grande qu’un bus, il devait y avoir grand maximum 30 places et l’écran était 3 fois moins grands que ceux des salles habituelles ! C’est bien simple, avec des sièges ressemblant à ceux de l’Enterprise dans Star Trek et une salle grande comme un habitacle (fallait pas être claustrophobe), la première impression que j’ai eu était que je m’étais trompé de salle et était arrivé dans l’attraction StarTour à Disneyland ! J’avoue que je m’attendais vraiment à ce que des vérins hydrauliques fassent bouger le sol au rythme de l’action du film, malheureusement, vu le peu de péripéties que comporte ce film, je n’ai pas eu l’occasion de les voir fonctionner. Quant aux actrices, c’est tout ou rien : Julie Depardieu vit dans un monde de sucre et passe pour une vraie potiche, et à l’opposé Marion Cotillard tire une gueule de dix pieds de long pendant tout le film, habite dans un appartement aussi chaleureux qu’une chambre froide et se retrouve fagotée comme les filles Ingals de la Petite Maison dans la Prairie. Moralité : à voir si vous êtes une lectrice acharnée de Nous-Deux, sinon ne perdez pas votre temps.

3 commentaires:

T. a dit…

Attention, tu risquerais de te faire menacer de poursuites par la réalisatrice...

... Fais pas gaffe.. Un peu le moral à plat, ça ira mieux demain !
:) Bonne nuit, petit homme !

Ps: Alors ces recherches d'appart', plus rien ?

edwoodjr a dit…

Faut pas me lancer dans les apparts, t'as pas fini ! Non en fait j'en ai trouvé un très bien... mais loué... donc je suis en pleine négociation mais hier, grosse révélation, j'ai appris de manière détournée qu'il semblerait que ce soit réservé à du locatif et que je ne pourrais y habiter avant la fin de la convention (2011) ! Donc je suis bien dég, je continue à suivre l'affaire mais je vais surtout me remettre à en revisiter. Quel sac de noeud !

Daemondk a dit…

des gars comme ton promoteurs, faudrait les punirs :
- le priver de stylo pour signer les contrats.
- les doigts dans les yeux.
- le cul de pied au cul.
- verrouiller toutes les portes des toilettes et lui donner du laxatif.
- lui dire que c'est un homme bien.
- péter en sa présence et lui dire devant tout le monde : "ne dite rien, je vais dire que c'est moi".
- et mon préféré : chier sur le pare brise de sa voiture et mettre en marche ses essuis glasses.

euh... mon topic a-t-il un rapport avec le cinéma?




NNNNAAAAAAAAAAAAANNN !