25 mai 2006

Cinéma : Da Vinci Code

Euh... Comme tout le monde je suis allé voir Da Vinci Code dès qu'il est sorti, mais - pas comme tout le monde - je ne l'ai pas lu. Je craignais le pire ayant appri que le film s'était fait siffler à sa présentation presse cannoise, les échos n'étaient pas géniaux mais il fallait que je me fasse mon idée. Ce jour de sortie, la salle de l'UGC a mis étrangement assez longtemps pour se remplir et plusieurs rangées de sièges restèrent vides. Autant le dire tout de suite, mon avis n'a rien de très flatteur. Si je devais choisir un mot pour résumer mon impression ce serait "mou". Plutôt qu'un long discours je vais vous énumérer point par point ce qui selon moi cloche dans ce film. N'hésitez pas à y réagir !

  • Le plus gros problème selon moi c'est que c'est linéaire, littéraire... Les scènes s'enchainent trop facilement, la résolution des énigmes semble évidente et quand elle ne l'est pas, on a droit à une explication digne de C'est pas sorcier. On a vraiment l'impression d'un livre filmé, qui suit un rythme défini, un cadre très directif duquel on ne peut sortir pour dynamiser le film.
  • Ensuite, des chapitres entiers de description (historique notamment) ont fait l'objet d'une adaptation sous forme de petites scénettes. Ainsi à deux ou trois reprises, on se retrouve avec des animations commentées par Tom Hanks qui durent peut-être deux minutes et durant lesquelles on a l'impression d'être à un cours d'histoire qui casse le peu de rythme que le film avait réussi à générer.
  • On regrettera aussi les scènes d'action qui pourraient être efficaces si elles n'étaient pas affublées d'une musique épique qui couvre quasiment les bruits de moteurs et de casse. Non décidément l'action c'est pas ça ! Je suis à peine étonné vu que je n'en attendais pas beaucoup plus de Ron Howard (pourquoi lui ?!) dans ce domaine, il a fait d'excellents films comme En direct sur Ed TV ou encore Un homme d'exception mais il n'a jamais brillé sur des films d'aventure/action !
  • Ensuite, chose que j'ai pu apprendre car je suis allé le voir avec quelqu'un qui a adoré le livre, des morceaux importants ont été non pas coupés mais évoqués si rapidement (flashback complétement vide de sens si on n'a pas lu le bouquin) qu'ils suffisent juste à créer une incompréhension du spectateur, et sa frustration. Ce qui explique qu'à la fin - en discutant avec un amateur du livre - on se rend compte que bien des choses nous sont passées au-dessus de la tête.
  • Et enfin, j'en profite en parlant au nom de ce lecteur, des détails importants de l'histoire ont été modifiés tout comme le dénouement par simple souci esthétique... Chose qui apparemment agace au plus haut point les fans de Dan Brown.

4 commentaires:

sgft a dit…

Bravo pour le bandeau avec les photos, ça donne envie d'aller à Lille.
Séb

fleur des villes a dit…

Merci, ça m'évite d'y aller, d'autant que tu n'es pas le seul à critiquer ce film...je me demande même pourquoi on s'y intéresse tant ! Parcontre si je puis me permettre...je t'invite à aller voir mon coup de coeur d'hier soir, (si tu n'y es pas déjà aller, vu le monde à l'entrée du Métropole !): "VOLVER" d'Almodovar, (en VOST de préférence !) Quelle merveille ! On chavire entre le rire et les larmes ! Avec entre autres, Pénélope Cruz (ici dépouillée de tout artifice hollywoodien et d'une maturité remarquable) et Carmen Maura encore et toujours si émouvante...Et puis bizarrement quand on sort du film on se met à parler espagnol !

Sully a dit…

Fan ou anti-fan, encore faudrait-il qu'on me force à lire le livre...
Sinon, je suis le commentateur du dessus: "VOLVER" est une pure merveille!

edwoodjr a dit…

Les grand esprits se rencontrent on dirait ! Volver est sur ma liste pour ce long week-end pluvieux, je vous en dirai ce que j'en ai pensé. On peut difficilement être déçu par Almodovar.

Il faudra aussi que j'aille voir "Dans la peau de Jacques Chirac" (avant-première mardi à 20h à l'UGC Lille). Pure curiosité !