11 mai 2006

Malade ? Mangé trop de salade ?

Me voilà bloqué chez moi pour cause d'arrêt maladie et forcément il fait un temps magnifique dehors ! Je vous passe les détails sur l'origine du mal, j'ai essayé de me convaincre pendant une heure hier matin que je pouvais aller bosser en me shootant de médicaments et finalement pas moyen. La scène aurait pu être risible ceci dit : moi en train de déambuler une heure durant, à différents rythmes, dans différentes pièces pour voir si, dans un environnement de travail habituel, je pourrais remplir ma besogne sans trop d'embuches. Tout compte fait ça ressemblait beaucoup à quelqu'un qui essaye des chaussures, forcément trop petites, mais si jolies qu'on essaie de se convaincre qu'elles vont finir par se faire et que ça sera dommage de ne pas les prendre à ce prix là ! Dans ce cas ça finit dans un placard et n'en ressort jamais, dans mon cas je finis dans un canapé et je n'en ressors jamais, non plus. Après tout je n'ai été malade que deux jours en tout et pour tout depuis que je travaille, donc j'ai fini par accepter cet arrêt.

Je dors donc une bonne partie de la journée, et là tout de suite maintenant, bah je suis pas trop fatigué alors j'écris (bon j'avoue l'article Lapin Story a été écrit le week-end dernier) et surtout je m'interroge ! Pourquoi n'y a t'il jamais personne dans la salle d'attente du toubib que j'ai choisi la première fois que j'ai été malade à Lille ? Je l'avais choisi d'une manière tout à fait rationnelle : il était le plus près de chez moi, à égalité avec un autre, mais la façade de son cabinet m'inspirait plus. Ca fait deux fois que j'y vais en un an... et je n'y ai jamais croisé un seul autre client. Bon, en même temps c'est très bien comme ça, peu importe si je suis le seul dans tout Lille à ne pas savoir qu'il a tué plusieurs personnes à coup de couteaux et qu'il est sorti de prison il y a un an... et deux semaines... Le principal c'est que je n'attend pas ! C'est vrai après tout : pourquoi continue t'on à attendre dans une salle remplie de malades quand on vient consulter parce qu'on est déjà mal en point ? C'est le meilleur moyen d'attraper des saloperies non ? Bon... J'y connais rien moi, je vais très rarement chez le toubib, celui-là est sympa, je le garde ! Peut-être tout simplement qu'en ville il y a une plus forte concentration de docteurs et ils ont donc moins de monde à voir...

Autre question qui m'interroge (oui je l'aime cette expression et alors ?), c'est au sujet du truc contre les vomissements qu'il m'a prescrit. Ca se présente sous la forme de petits sachets de poudre à mélanger avec de l'eau - de préférence - et a le goût de... euh... je dirai de la levure de boulanger... soit-disant avec de l'arôme vanille. C'est franchement dégueulasse ! Si on mélange pas assez, on se retrouve avec une espèce de pâte qui rappelle du ciment (il m'avait prévenu) et qui vous permet d'apprécier parfaitement l'arôme - inexistant - de vanille. D'ailleurs quelqu'un peut il me dire d'où ils sortent ces arômes ? Les médicaments sont souvent aromatisés à l'orange par exemple, vous trouvez que ça a le goût d'orange vous ?! Ils ont déjà mangé une orange dans les laboratoires vous croyez ? Bon bref je m'égare. En fait la question que je me posais porte sur l'inscription sur la boîte : "Voie d'administration : Voie orale ou rectale". Jusque là, même si ça me répugne, j'ai choisi la voie orale et je me bouche le nez pour avaler (je sais pas si ça sert, c'est purement psychologique). Mais comment on fait pour administrer des paquets de poudre par voie rectale ?! Il faut faire des boulettes avec des capotes comme pour faire passer de la cocaïne à la douane ? Ou alors ça s'utilise comme du talc sur les bébés ? On va lancer un débat, je serai curieux d'avoir votre idée sur la question !

12 commentaires:

Rafaele a dit…

Tu as bien de la chance mon médecin (rue des stations) accueille ses patients à tour de bras. Rentabilité, efficacité mais attente (plus de 20 min par patient). S'il y'en a 6 avant toi tu es foutu !!!
Quant à l'administration par voie rectale, franchement je ne vois pas... ou alors on va tomber dans des propos graveleux... en même temps c'est toi qui lance le sujet hein ?

T. a dit…

"Tout compte fait ça ressemblait beaucoup à quelqu'un qui essaye des chaussures, forcément trop petites, mais si jolies qu'on essaie de se convaincre qu'elles vont finir par se faire et que ça sera dommage de ne pas les prendre à ce prix là" : je ne vois que trop ce que tu veux dire !! :P

"Voie d'administration : Voie orale ou rectale" : ???!!!???!!!

Un loup blessé a dit…

Pour la voie orale, tu le mélanges à de l'eau, non ? Ben, je dirais que pour la voie rectale, tu fais pareil et tu utilises une poire à lavement pour l'injecter !

edwoodjr a dit…

Argh ! Je crois que je vais continuer à l'avaler alors !

Cath & Vince a dit…

Tu as essayé de l'administrer dilué dans une poire à lavement ? :)
Plus sérieusement, ce produit existe certainement aussi sous forme de suppositoires... L'absorbtion par voie rectale est plus rapide... et plus pratique en cas de vomissements !
Quand à l'arôme... Excipient artificiel (ça doit être écrit sur la notice). Souvent orange ou banane, ceux qui sont censés plaire aux enfants...

Hier soir nous sommes passés sous tes fenêtres... Si on avait su on serait venu te bercer (quoique, pour le mal de mer c'est pas ça)!

Soigne toi bien !!!

edwoodjr a dit…

Je viens de vérifier sur la notice, c'est le loup blessé qui avait raison : le lavement ! Non non rassurez vous je me contente de boire le médicament.

Mais qu'est-ce que vous pouviez bien faire sous mes fenêtres ? :-)

Cath & Vince a dit…

Devine !
Comment va ton "tananis" ?

benoit88888 a dit…

Moi aussi mon chez mon medecin c'est toujours desert, et j'avoue que ça m'intrique aussi...c'est Raviez Jean-Louis
128 r Colbert 59000 LILLE, c'est pas le même par hasard?

edwoodjr a dit…

Houla, je comprend rien... c'est quoi un "tananis" ?!

Cher Benoit, tu es la preuve vivante que je ne suis pas le seul client !

Daemondk a dit…

pour la voix rectale... la poire, pas d'autre moyen. Tu peux tenter le poirier et verser le contenu du verre dans un entonoire... mouai, bon, je vais arrêter là.

Juste comme ça : on dit patient, pas client ;)

edwoodjr a dit…

Cher Daemondk, tu es bien placé pour savoir que j'ai bossé pour le Centre Hospitalier d'Arras et que là bas, on dit "client" :-) Déformation professionnelle.

Cath & Vince a dit…

On peut dire aussi "usager", à l'hôpital... L'essentiel, c'est l'efficacité !
"Tananis" : une boudaine qui se dévisse !:-)