04 mai 2006

Un oeil sur la planète...

Dimanche dernier au cours d'une de ces discussions de début d'apéro que l'on peut avoir avec les membres de sa famille, on s'est mis à parler écologie. Ayant découvert des points de vue communs avec la fiancée de mon cousin (euh... ça fait quel lien de parenté ça ?), on s'est lancé dans une discussion sur les énergies renouvelables et le bilan de tout ce raisonnement... c'est que nous sommes quand mêmes bien cons ! On a parlé d'abord de la politique énergétique française, du fait que la France construisait déjà les futures centrales nucléaires pour remplacer les vieillissantes alors qu'il y a des dizaines d'autres façons de produire de l'énergie ! Les objectifs français et européens prévoient que les énergies renouvelables représenteront 21 % de la production d'électricité d'ici 2010, ce qui est vraiment ridicule face aux possibilités offertes par la nature ! Pourquoi ça ?! Parce la France a toujours misé sur des solutions consensuelles avec le secteur économique... et les lobbies industriels et agricoles ont une grande influence dans l'Hexagone. Les évolutions intervenues ces dernières années, nous les devons aux directives européennes sur l'électricité et la promotion des énergies renouvelables, et non à la volonté de notre gouvernement qui n'a fait que les appliquer parce qu'il y était contraint.

Aujourd'hui, les énergies renouvelables représentent 15 % de la production d'électricité en France, il s'agit surtout de centrales hydroélectriques, secteur au potentiel de développement très limité. On investit désormais dans l'éolien, ce qui semble une évidence puisque nous avons le plus gros potentiel d'énergie éolienne en Europe après l'Angleterre... Pourtant les entraves bureaucratiques sont telles que monter un projet éolien conséquent (ce n'est pas avec les 5 éoliennes de Boulogne ou l'éolienne de Calais qu'on va éclairer nos villes) relève d'une mission quasi impossible. A côté de ça, on a plein d'autres solutions que la France semble ignorer. J'avais vu aussi un reportage sur l'énergie verte (récupérer de l'énergie issue des déchets verts) qui est largement utilisée en Allemagne et inexistante en France. C'est bien dommage car il suffit comme matière première de verdure... élément qui ne coute presque rien, qu'on trouve partout, qui nous encombre et que les agriculteurs pourraient utiliser comme revenu complémentaire (enfin une utilité aux jachères). On utilise pratiquement pas non plus l'énergie solaire ou la géothermie alors que les équipements existent, que ça fonctionne et que le retour sur investissement est prouvé ! Comment se fait-il que l'on continue à construire aujourd'hui des immeubles qui sont du point de vue énergétique à peine plus avancés que ceux d'il y a 40 ans ?! Il y a des milliers de mètres carrés sur les toits où l'on pourrait installer des panneaux photovoltaïques, les nouvelles maisons pourraient intégrer ces nouveautés... mais rien ne l'impose et le français moyen n'y pense même pas puisque à part quelques avantages fiscaux accordés (depuis 2003 seulement, il aura fallu attendre la canicule)... il n'y a pas de publicité, de promotion de ces énergies. Elle me parlait aussi d'une amie qui a installé un puit canadien... juste un tuyau dans le sol qui permet d'avoir toute l'année de l'air à 14° dans la maison : chauffage partiel en hiver, climatisation en été... c'est pas génial ? Comment se fait-il que si peu de gens y pensent lors de la construction ? Et que si peu de gens en connaissent l'existence ? Comment se fait-il que des résidences entières soient encore équipées de simples vitrages et que tout le monde s'en foute parce que "c'est du chauffage collectif" ?

La France a un énorme retard technologique dans le domaine des énergies renouvelables et n'a jamais cherché à l'intégrer dans sa stratégie. Ca ne risque pas de changer puisque la France s'obstine à soutenir le nucléaire et à ignorer les ressources durables et renouvelables, et EDF a toujours le monopole. De la même manière on risque d'avoir encore longtemps des voitures au pétrole (alors que les moteur à l'huile, à l'hydrogène, à l'alcool existent et fonctionnent... merci à l'empire Total de les empêcher de se développer) et des ampoules classiques (alors que les ampoules à économie d'énergie sont désormais les seules ampoules autorisées à être vendues à Cuba et que cela a permis au pays de diminuer de beaucoup sa consommation d'électricité). Bref, ça m'énerve de voir que tout le monde pense à sa petite vie, que personne ne pense au long terme et qu'alors que nous disposons de ressources énergétiques illimitées et que nous savons les exploiter... nous continuons à tout miser sur des ressources dont nous savons que dans quelques dizaines d'années il n'y en aura plus ! C'est complètement con ! Enfin voilà, c'était mon petit coup de gueule, maintenant si ils veulent attendre d'être au pied du mur pour se rendre compte qu'on a du vent, du soleil et de l'herbe à plus savoir qu'en faire et que c'est de l'énergie potentielle... c'est comme ça que ça finira.

5 commentaires:

Cidounette a dit…

En plus à Lille il n'y a même pas le tri sélectif pour les déchets.

fleur des villes a dit…

Si si cidounette, ça vient de commencer, du moins dans mon quartier...(fives). Tu as les sacs roses pour les déchets recyclables et les noirs pour les non recyclables si tu es en appart...et deux poubelles distinctes si tu as une maison ! Ca devrait s'étendre aux autres quartiers bientôt ;-)

Vincent a dit…

Il faudarit déjà un vrai débat. Par exemple, les pseudos "bio"carburant sont issus de l'agriculture polluante. On ne pourrait pas remplacer le pétrole avec le colza, l'huile ou l'alcool, faut pas oublier qu'avant de rouler, l'homme doit manger.

Ensuite, quand on construit, je sais de quoi je parle, il n'y a quaismment aucune aide pour les techniques intelligentes, telles que le puit canadien. On devait en lettre un et finalementr le cout (il faut quand même faire une tranchée assez longue), nous a refroidi. On a pensé court terme parce que on était déjà "ras la gueule". Nous regretgtons mais c'est comme ça. Idem pour la geothermie, c'est très cher! Retour sur investissement au moins 20 ans. Pour une collectivité pas de pb mais pour un particulier... La prochaine maison, on fera mieux,, je l'espère...

(remarque on a évité le béton, un autre lobby français).

phan a dit…

Je me joins à ton coup de gueule. Ca me révolte de voir qu'en Amérique du Sud, autant de véhicules roulent au bio-carburant. Certes, on ne "nous dit pas tout" sur ces nouveaux carburants, mais la France reste "aveuglément sourde" à ces technologies. Et ça fait de beaux discours sur l'avenir de la planète. Ecoeurant.

edwoodjr a dit…

Cher Vincent, j'ai pas tout à fait compris ce que tu entends par "agriculture polluante"... Tu veux dire que pour être vraiment écolo il faudrait que les tracteurs roulent eux aussi au Colza et qu'on freine sur les engrais chimiques ?

Ensuite pour ce puit canadien, je comprend bien que ça n'est pas à la portée de tout le monde. Même si c'est rentable sur 20 ans, c'est sûr qu'aligner l'argent quand on construit, pas évident. Je le vois à mon niveau pour acheter un appart.

Cher Phan, je ne saurais mieux dire ! On commence néanmoins à voir de plus en plus de voitures GPL mais on semble oublier que le gaz n'est pas plus durable et illimité que le pétrole... seules ses conséquences sont moins néfastes.