27 janvier 2006

Des attardés congénitaux j'vous dis

La journée avait bien commencé, la suite était moins glorieuse car j'ai passé la journée à essayer de programmer quelque chose qui n'est techniquement pas faisable, j'ai enfin pu le faire comprendre à ceux qui l'avaient demandé mais les jours passés (la charge consommée comme on dit par chez nous) sont pour ma pomme à priori... c'est la fête. Je finis à 18h, je me dis qu'autant partir tard puisque j'éviterai les bouchons et j'en profiterai pour avancer dans le calme (quoique ceci dit c'est toujours trop calme sur ce plateau), ça marche. Je rentre chez moi, je m'installe tranquillement, enfin le week-end. Le téléphone sonne, c'est 9 Telecom... je soupire et répond que je suis satisfait des services de Free. Le téléphone sonne à nouveau (j'ai bien fait d'en acheter un nouveau pour la peine), c'est ma môman... on a été cambriolé. Grrrrrrrrrr ! Quand je vois tout ce qui passe en ville, quand je vois à quel point les gens se protègent à coup d'alarmes, de doubles verrous, de digicode et de maîtres-chiens... j'aurai cru que dans un patelin de même pas 3000 habitants au beau milieu du Pas-de-Calais, on était épargné ! Eh bien, faut croire que non. Alors aux premières impressions qu'ont ils volé ? Euh... c'est pas évident à dire, c'est déjà assez bizarre comme sensation de revenir chez soi et de retrouver un carreau cassé et des armoires sans dessus dessous. Ce qui est sûr c'est qu'ils ont pris le PC portable de ma mère (c'est pas un drame, ça sera remboursé mais ce qui agace c'est qu'il y avait plein de photos, plein de souvenirs sur le disque dur et ça impossible de les remplacer, ça dégoute...), ses bijous (idem, si ça n'avait pas de valeur sentimentale ça serait pas grave mais la bague de ma grand mère que mon grand père avait donné, c'est une bande d'attardés mentaux qui l'ont dans leur poche désormais !), l'argent de la caisse de mon association (à croire que je m'y attendais, je la vidais régulièrement des grosses coupures, je les imagine partir en courant avec ma boîte de biscuits pleine de pièces de 1 euro), mes fringues (l'occasion d'en racheter ?), le camescope, mon vélo (je m'en servais plus mais bon, ça fait chier quand même), un appareil argentique Pentax (par chance les numériques étaient pas à la maison)... Sans parler de tout ce qu'on a pas encore remarqué. En tout cas c'était une belle bande d'attardés congénitaux parce que ce qui avait le plus de valeur, ils ne l'ont pas pris ! Ils n'ont aucun goût, aucune culture ! Des vraies pies, ils n'ont pris que ce qui brillait... mais tout ce qui brille n'est pas d'or. Ils ont quand même eu la présence d'esprit de mettre des gants, putain si j'en croise un dans la rue avec mes fringues je lui défonce la gueule à coup de parpaing ! Et puis même, il y avait des choses évidentes à embarquer, ils n'ont rien pris... je comprends pas, enfin tant mieux. Putain j'suis dég ! Je sais même pas pourquoi j'en parle ici, à vrai dire qu'est ce que vous en avez à foutre ? Mais bon... j'y peux rien, j'ai toujours ce réflexe quand quelque chose de mauvais arrive d'écrire, comme si le fait de le raconter à ce blog me déchargeait un peu... au moins ça m'occupe un moment au lieu de badder en attendant de rentrer demain matin et de voir ce qu'ils ont encore pu voler. Je me coucherai pas tard ce soir, du moins j'essaierai puisque j'aurai pas l'esprit tranquille, je vais passer ma soirée à essayer de retrouver des preuves de ce qu'on possédait sur mes photos et demain je passerais avec mes parents à la Gendarmerie pour lister ce qui m'appartenait. Ca risque d'être folklo demain... surtout si les gendarmes continuent sur leur lancée des questions débiles ! Morceaux choisis rapportés par mes parents :
- Donc vous dites qu'ils vous ont volé votre ordinateur portable ?
- Oui, avec les accessoires et tout... il était sur la table de salle à manger.
- Et qu'est ce qu'il faisait sur la table de salle ?
- [Mas qu'est ce que ça peut te foutre ?! Je suis chez moi ! J'avais pas prévu d'être cambriolé connard !]
- ?
- Je travaillais dessus le soir, d'ailleurs j'ai perdu tous mes fichiers.
- Et je vois que vous avez des volets roulants, pourquoi ils étaient pas descendus ?
- [Peut-être parce que sinon on ne verrait jamais la lueur du soleil ou peut-être pour attirer les voleurs, tiens j'me demande pourquoi j'ai pas laissé la porte d'entrée grande ouverte avec un écriteau "Servez vous"... Eh bien c'lui là s'il fait gendarme, c'est qu'il pouvait pas faire aut'chose !]
- Ca les aurait empêché de rentrer non ?
- Bah... on les ouvre au matin et on les ferme au soir, on va pas vivre dans le noir !

3 commentaires:

caddaric a dit…

Ah les questions connes des forces de l'ordre...

Ma mère étions allés faire un signalement au commissariat. Ma mère montre une photo de la dite personne et le policier nous demande "c'est cette personne ?".

Je me suis retenu mais le "non c'est mon chien connard" a faillit partir...

boubou a dit…

Tu sais dudu ces trucs là arrive partout, j'ai vue bien pire dans le village de mes parents (il doit y avoir 300 habitants maximum), des voleurs de voitures (pour piquer les pièces planqué dans le volant c'est quelqu'un qui connaisait le gars!), cambriolleur de maison (en général tu retrouves les fringues sur des broquantes pas loin de chez toi), des vendeurs de drougues (pas du shit ça serait trop facile), des pédophiles...Tout ça pour dire que je trouve que c'est pire qu'en ville et en plus tout le monde se connaît et personne ne dit rien.

Daemondk a dit…

arf

je compatis, les affaires sentimentales ne sont, hélas, pas remplaçables.

si tu veux, je dois encore avoir une mine anti-personnelle dans un coin. j'ai du la retirer de mon jardin car ça faisait des trop gros trous. le mieux, plus écologique, moins bryant : le piège à ours. un peu chiant à installer, sournois, un piège de sadique je l'avoue.

J'ai qd meme une préférence pour la mine. ca fait un grand boom (au moins tout le quartier est prévenu) et le gars et coupé en 2 d'un coup (il ne la ramène pas quoi!). par contre, tu dois ramasser les morceaux (mon astuce : je laisse faire mon chien pour ça. Tout est bon dans le cochon).

Le piège à ours est écologique (pic en bois de >50 cm), moins bruyant (aucune polution sonore) sauf quand le voleur se rate, se retrouve avec 15 percing dans le corps et qu'il beugle comme un veau pendant 2 heures. à force ca prend la tete. le dernier, après 5h de souffrance, j'ai du le finir à l'acide. l'avantage : on ne ramasse rien mais on doit remplacer les pics.

la je regarde pour un nouveau système : la faucheuse cachée au dessus de la porte pour avoir les avantages des 2 derniers systèmes.

bonjour chez vous.