10 janvier 2006

Tirelipimpon sur le Chihuahuaaaa !


Je suis triste de voir toutes les illuminations de Noël s'éteindre, le dernier symbole s'en est allé quand je suis passé Place de Béthune hier soir et où j'ai croisé quelques gros bras en train de démonter le petit carroussel (quant au petit train... n'en parlons pas !). Alors voilà, pour faire durer le plaisir, j'ai eu envie de mettre une des dernières photos que j'avais prise : la Rue Gambetta. Et pourquoi on ferait pas durer Noël jusque mi-janvier hein ?! Alors à part ça vous me direz ? Eh bien hier midi je suis allé visiter un autre appartement (eh oui encore, j'aime bien découvrir ce qui se cache derrière les façades), Rue d’Alembert, juste à côté de la station Cormontaigne. Le quartier d’Esquermes est sympa (bien que l’on parle de quartier Vauban, il s’avère que tout ce qui est au sud de la Rue de Turenne était à l’origine le quartier d’Esquermes qui fusionna avec Vauban par la suite), les maisons bourgeoises et le métro tout près. L’appartement lui se trouve dans une petite maison typique de bonne facture en briques, il est au deuxième étage et s’étend en duplex jusqu’au troisième étage où l’on trouve une immense chambre mansardée (j’aime beaucoup les pièces sous les toits, poutres apparentes de préférence). En rentrant, un immense couloir m’accueille, je me dis déjà que c’est une perte monumentale d’espace (à moins d’y faire un bowling ?). On y trouve sur les côtés un placard, les toilettes et la salle d’eau… mauvaise surprise : cette dernière est minuscule, juste la place pour une douche et un lavabo, j’ai eu l’impression d’arriver dans un hôtel "Première Classe" (concurrent des célèbres "Formule 1" où vous devez aller faire pipi sur le palier, beurk). Le séjour est sympa : grande pièce, petite cuisine à l’américaine, escalier apparent pour accéder à la chambre au-dessus, une seule grande fenêtre (je l’ai trouvé sombre cet appartement) au 2ème et un seul velux au 3ème... c'est peu. Un autre bémol, c’est qu’il n’y a ni garage, ni parking… apparemment c’est possible de trouver à se garer dans la rue mais bon… Le tout pour 102 000 euros pour une surface officielle de 37 m² (au sol 57 m², mais tout ce qui fait moins de 1m80 n’est pas compté comme surface habitable). Apparemment ils ont du mal à le vendre : je le vois sur le net depuis plusieurs semaines, ils passent des annonces dans la presse aussi, et fait suffisamment étonnant pour être rapporté : l'agent immobilier m'a dit que le prix était négociable ! J'avoue que là... j'étais étonné ! Bon faut vraiment que j’arrête de parler de mes recherches d’appartement, ça n’intéresse personne (du moins tant que je fais pas la pendaison de crémaillère). Mais j'y peux rien, formation de chef de projet, je marche en "mode projet" : j'ai besoin de toujours avoir des projets plein la tête et comme maintenant j'ai trouvé mes assiettes, il fallait bien que je trouve autre chose (il me manque encore les verres pour aller avec ceci dit, j'avais bien trouvé des gobelets en grès chez Casa mais il m'aurait fallu ouvrir 3 boîtes pour me constituer un service, je doute qu'ils auraient apprécié) ! Autre préoccupation : demain c'est les soldes ;-)

1 commentaire:

Alex a dit…

Martine a dit... :
"Tu tiens vraiment à garder les illuminations de Noyel trop longtemps??...et bien va pas te plaindre si tes impots locaux augmenteront alors nan mé oh!!"

Dois-je comprendre dans ton article que tu fais une suggestion de nous inviter à ta future pendaison de cremaillère donc?