23 avril 2006

Encore un peu d'aide ?

Décidément l'énigme semble ardue à résoudre, voilà quelques indices supplémentaires qui devraient confirmer vos théories et vous éviter de faire fausse route :

  • Le point de départ étant l'Hospice Gantois, chacun aura compris que la route à suivre passe sous la Porte de Paris (où vous rencontrerez Hercule et Mars). Pour la suite, vous semblez tous être sur la bonne piste.
  • Je préciserai simplement pour éviter toute confusion que la façade Art Nouveau devant laquelle vous devez passer est l'oeuvre de Léonce Hainez. N'oubliez pas que les architectes signent leurs créations. Une fois cette façade retrouvée, il suffit de suivre les indications.
  • Enfin pour que vous n'usiez pas vos chaussures jusqu'à Vauban... Vous trouverez votre réponse avant d'atteindre l'oiseau de pierre, n'allez pas plus loin, ça ne servirait à rien.

8 commentaires:

romarine a dit…

je pars demain pour 8 jours.... snif je ne pourrai continuer...

Cidounette a dit…

Bon la fameuse facade art nouveau se trouve bien bd de la liberté et il s'avère que se sont les anciens bains de lille.

romarine a dit…

AH JE NE PENSE PAS CIdounette.... il faut tourner à droite APRES la facade art nouveau, et non avant, donc plutot cntourner JB lebas par la droite et trouver cet immeuble à l'angle de JB Lebas et rue Jean Bart....

Cath &Vince a dit…

Petite recherche, depuis Besançon... Désolé, nous userons nos chaussures une prochaine fois !

HAINEZ Léonce (1866-1916)

Elève d'Emile Vandenbergh, il travaille au service des travaux municipaux de Lille de 1881 à 1896. Il construit plusieurs groupes scolaires, l'Institut de Sciences Naturelles et l'Institut Pasteur. Installé comme architecte libéral à partir de 1896, il bâtit de très nombreuses constructions privées à Lille. En 1903, il remporte le concours pour la construction d'un théâtre provisoire, le théâtre Sébastopol. Architecte en chef du département du Nord en 1904, il construit, par exemple, l'établissement thermal de Saint Amand les Eaux.

Cath & Vince a dit…

Nous avons oublié de préciser que l'on doit à cet illustre personnage un combat mené en 100 jours. Un pari, perdu... à quelques jours près. Celui de construire un monument aujourd'hui célèbre : le Sébasto !

edwoodjr a dit…

Tiens c'est marrant, je savais pour cette histoire de délai de 100 jours (oui mais avec combien de jours de retard ?) mais je pensais qu'au contraire il y était parvenu.

cath & vince a dit…

Pari tenu avec énormément de retard... Deux jours !

romarine a dit…

cela veut dire que tu n'as pas lu le papier que j'ai écrit sur le théatre sur mon site :
http://romarine.mabulle.com/index.php/p2

sniff sniff