29 avril 2006

Lille aux Trésors : Petite explication

Vous avez été nombreux à participer pour cette troisième énigme de "Lille aux Trésors", malheureusement vous êtes beaucoup moins nombreux à être parvenus au but. Malgré la délivrance de plusieurs indices, l'énigme semble à posteriori trop difficile et trop sujette à interprétation. A l'issu de cette quête, une seule joueuse a trouvé la bonne réponse ! Il s'agit - encore une fois - de Cidounette qui nous a livré à peine 20 minutes après mon tout dernier indice (ouais enfin, c'était même plus un indice mais une invitation au sprint) sa réponse.

Au niveau des scores, le classement est le suivant :
  • 1er : Cidounette (30 points)
  • 2ème : Bastien (5 points)
  • 3ème : Le petit chaperon rose (1 point)
Une fois n'est pas coutume, il semble nécessaire de vous livrer une petite explication, la voici, et vous verrez que - tous comptes faits - ce n'était pas si tordu.

Voyons déjà si vous avez de bons yeux...
La photo représentait le blason figurant sur l'Hospice Gantois, Rue de Paris. Il fallait donc s'y rendre pour commencer l'énigme.

Une fois votre vue vérifiée, sur place bien entendu, intéressons nous à votre mémoire. Si cette dernière est pour moitié sans faille, vous n'aurez aucun mal à savoir où vous rendre.
L'établissement lors de sa fondation en 1462 par Jean de la Cambe s'appelait l'hôpital Saint Jean-Baptiste. Votre mémoire (ou plutôt internet) permettait de le savoir, si vous ne gardiez que "la moitié", il vous restait "Jean-Baptiste"... ce qui devait vous faire penser au Boulevard Jean-Baptiste Lebas tout proche.

Pensez à saluer les dieux qui jalonnent votre route !
Le chemin le plus court, le plus direct et le plus logique était de passer par - et même sous - la Porte de Paris. De chaque côté de la porte se tiennent Hercule et Mars, les fameux dieux que vous deviez saluer.

Marchez droit devant vous, tant qu'on ne vous en empêche pas, c'est aussi simple que cela !
Une fois dans la Rue de Paris, si vous allez tout droit, vous finirez par tomber sur le nouveau parc aux grilles rouges. L'accès en étant interdit, c'est là qu'il fallait faire une pause puisque l'on vous empêchait d'aller plus loin.

Aussi courageux soyez vous, vous contournerez néanmoins l'obstacle, dos au Soleil.
Quand on dit "contourner", il s'agit d'éviter l'obstacle en suivant ses contours, de faire le tour d'un côté ou d'un autre. Restait à savoir par la gauche ou par la droite ? Par "Soleil" avec une majuscule, il fallait comprendre Louis XIV, le Roi Soleil. Le boulevard Louis XIV étant sur votre gauche quand vous faites face au parc Jean-Baptiste Lebas, il fallait donc contourner l'obstacle par la droite.

Ce sera pour vous l'occasion d'admirer une superbe façade Art Nouveau, juste après vous tournerez à droite.
Je voulais parler d'une maison à forte inspiration Art Nouveau construite par Léonce Hainez au n°20 du Boulevard Lebas. Tourner à droite au prochain carrefour vous emmenait dans la Rue Malus.

Prenez un peu de votre temps pour remercier les soldats.
Une fois Rue Malus, vous pouviez apercevoir au loin dans la Rue de Bruxelles une caserne de pompiers : les "soldats" du feu.

Plus tard, face à l'écran bleu, inutile de prendre les armes dans notre quête,
Une fois au bout de la Rue de Bruxelles, au croisement avec la Rue Gosselet, vous ne pouviez pas rater une façade peinte dans un bleu dur. Quelques mètres à droite se trouve un café nommé l'Excalibur. Pour ne pas "prendre les armes", il vous fallait prendre à gauche.

...mais il serait bon d'éviter de tourner en rond pour autant ! Nous voilà bientôt à notre but.
Bon là j'avoue, j'ai pas été cool de vous faire faire un crochet. Je voulais juste vous faire passer devant le Musée d'Histoire Naturelle qui me semble bien délaissé. Une fois au croisement de la Rue Gosselet et du Boulevard Lebas, pour ne pas tourner en rond, il vous fallait forcément tourner à droite. Sinon vous reveniez sur vos pas !

Une interminable réunion d'illustres personnages se tient dans les parages. Une seule femme y a été conviée... qui est-elle ?
Une fois arrivé dans ce secteur, un bâtiment prend presqu'un pâté de maison à lui tout seul : il s'agit du Collège Jean Macé. Sur la façade donnant sur le parc, au-dessus de la porte d'entrée, on a écrit sur une mosaïque les noms d'illustres personnages : Racine, Corneille, Boileau, Fenelon, Rollin, Bossuet, Victor Hugo, Lamartine, Buffon, Sévigné, Lafontaine et Montesquieu. La seule femme est la Marquise de Sévigné, c'était donc la réponse que j'attendais.

6 commentaires:

Vincent a dit…

Oula!!!!

Tu avais fumé avant?

cath & vince a dit…

chapeau l'artiste ! On avait bien pensé aux soldats du feu... Quand au reste... Cath a fait ses études rue Malus mais... Il y a fort fort longtemps !
Le Musée d'Histoire Naturelle n'est pas si délaissé, quant à nous, nous nous y rendons régulièrement, avec une expo actuellement sur les indiens d'Amazonie, cela plait beaucoup aux enfants.
Nos hommages à Madame la Marquise !

gache-noel a dit…

Maaaaannn franchement je me suis arrete au croisement rue malus/rue de bruxelles et ce grace aux indices et grace a la caserne de pompier (soldats).

Je pense quand meme que tu fumes beaucoup trop et j'aimerais rencontrer ton dealeur car elle a l'air d'etre bonne. Sinon Cidounette tu la connais bien?

edwoodjr a dit…

Non sérieusement, vous trouvez que c'était tordu ? Et non je ne fume pas, je ne bois pas non plus donc j'ai fait ça dans un état qu'on peut qualifier de "normal" (enfin tout est relatif). Bon promis je fais plus simple pour la prochaine ! Ca vous a plu quand même ?

Et pour Cidounette, je ne savais pas qui c'était et j'ai appris en cours de route que derrière ce pseudo il y avait une de mes connaissances. Mais je vous assure qu'elle n'a eu droit à aucun traitement de faveur... Il se trouve simplement que cette demoiselle est très réactive à mon blog et prête à aller faire des kilomètres dans Lille pour trouver la réponse aux énigmes ! N'était ce pas le but ? Mais elle prend de l'avance, va falloir vous y mettre pour la rattraper !

Encore 7 énigmes... la prochaine sera en ligne lundi soir ou mardi matin. En attendant, bonne fin de week-end et faites chauffer vos neurones, et baskets !

edwoodjr a dit…

Non résolument vous me faites peur... Si je gagnais un euro à chaque fois qu'on m'a dit "Tu fumes quoi ?", j'aurai de quoi me payer un appart deux fois plus grand !

phan a dit…

Impressionnant! J'ai raté celle-ci mais je scrute la prochaine. Excellente idée, bravo!