25 décembre 2005

Vendredi, Marché de Noël


Voilà c'est le soir de Noël et je vais vous raconter ce que m'ont réservé ces derniers jours. Je suis rentré jeudi soir de Lille pour voir une tante que je n'avais vu depuis des années (il a vraiment fallu insister pour me faire rentrer un soir, souvenez vous en !) et me suis ensuite battu avec la LiveBox de ma môman pour mettre la téléphonie, c'est peine perdue (on arrive à appeler, le téléphone sonne mais la voix ne passe pas...). On se couche vers 2h et le lendemain matin réveil difficile : le marché de Noël va ouvrir et je ne suis pas encore levé, je prend une douche en vitesse, prépare les jeux et arrive sur notre stand. La journée se passe tout doucement, peu de visiteurs en début de journée (en même temps on peut comprendre que les gens travaillent un vendredi non ?), nous faisons la connaissance de nos voisins de marché : la MRJC qui nous propose une sorte de partenariat... pourquoi pas. Un peu plus tard, j'essaye de contenir une larme lorsque j'apprend la signification du C (mouvement rural de la jeunesse Chétienne) mais bon... ils étaient gentils avant que j'apprenne ce détail alors on verra bien. Sandwich au midi, poursuite de l'animation, finalement nous aurons pas mal de monde l'après-midi et ce sera donc l'occasion de tester de nouveaux jeux tels que "Objets trouvés" qui se révèlera très très sympa ! Le marché est sensé fermer ses portes à 22 heures, Fabien [le couillon sur la photo], Nico et moi n'en aurons pas le courage : il me quittera vers 19h30, quant à moi, je répèterai à qui veut bien l'entendre que je pars tôt et finalement je ne quitterai pas les lieux avant 22 heures... l'appel de la buvette peut-être (pas pour boire mais pour servir !). Une fois arrivé dans mon canapé, Sex and the City m'alpague et je ne me coucherais pas avant 2 heures du matin (encore...).

2 commentaires:

Alex a dit…

on aurait préféré une foto de toi orné de ce joli bonnet de Nowelll sur ta tête plutot que la foto de ton cher ami fabien dit "couillon"...dommage..

edwoodjr a dit…

Mais moi je peux pas ! Je ne suis que virtuel mon cher Alex...